Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Se connecter S'inscrire
Milliers d'Inventions Paloises de la Semaine
Million d'Instructions Par Seconde
Merveilleuses Inventions Pour S'amuser
Mecs Impatients et Présomptueux S'abstenir
Milliers d'Inventions Personnelles de la Semaine

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Aujourd'hui les maisons s'impriment en 3D

Aujourd'hui les maisons s'impriment en 3D

Retour sur une conférence sur l'impression d'une maison en 3D organisée par le Groupe Daniel à Lescar

Suite à la réception de cette invitation...

... Bernard a répondu présent et s'est rendu à la conférence en tant que spectateur afin d'en apprendre davantage sur cette technique brevetée par l'Université de Nantes.

Voici ses notes :

A l'invitation du groupe Daniel, la conférence de B. Furet présentait l'impression 3D d'une maison réalisée par l'université de Nantes.
L'impression 3D de petites pièces existe depuis 30 ans, la généralisation aux grandes dimensions et à divers matériaux est plus récente.
De part le monde, en Chine, aux USA en Russie, en Australie , en France... de nombreuses équipes impriment en 3D du mortier ou même du béton pour quelques unes.
Les buses d'impression peuvent être montées sur portique, sur grue ou sur robot.
L'impression faite à Nantes utilise un robot monté sur un chariot guidé par des capteurs laser. Une dalle est initialement coulée avec le ferraillage vertical de la maison. Deux buses sont montées sur le robot, une pour du polymère pour imprimer deux couches formant le coffrage, une autre pour le béton.Le mur vertical est donc un sandwich composé de deux couches isolantes à l'intérieur et à l'extérieur de la maison et d'une âme en béton compact.
La programmation de l'impression 3D exige la mesure précise du ferraillage initial, les ouvertures (portes et fenêtres) nécessitent un coffrage bois.
Le béton utilisé est un béton standard, compatible avec une technique de coffrage, en revanche le polymère se solidifie rapidement comme dans l'impression 3D classique.
Seuls les murs verticaux sont imprimés 3D (ou plutôt 2.5D car d'épaisseur constante sur la hauteur), la dalle, la toiture, les crépis, les cloisons... sont faits selon la technique traditionnelle.
Cette technologie permet de construire aussi des murs courbes , elle réduirait le coût de construction de 20%.
La maison réalisée par l'université de Nantes serait la première maison imprimée 3D certifiée par les autorités, l'impression des murs verticaux a duré 54 heures.

Quelques compléments :